Se sevrer en seulement une semaine

se sevrer en seulement une semaine

Se sevrer en seulement une semaine ? 

Se sevrer en seulement une semaine pourra grandement vous aider dans vos objectifs pour des raisons pratiques et scientifiques. Une méthodologie adapté à notre métabolisme.

Loin de vous garantir à 100% que cette méthodologie vous fera arrêter de fumer pour la simple raison que seule votre volonté sera efficace.

Remarque : tous les points abordés dans SE SEVRER EN SEULEMENT UNE SEMAINE sont/seront détaillés dans différents articles pour vous aider au mieux que possible.

Pourquoi en une semaine ? Tout simplement parce que la plupart des symptômes de sevrage et les plus irritants sont relativement intenses au cours de la première semaine. C’est un véritable sevrage, on ne peut pas être plus clair sur ce point. Une fois ce cap franchit, tous ces symptômes s’atténuent au fur et à mesure. Ne vous découragez pas, je vous assure que tout est dans la tête. Y aller progressivement est le secret pour s’arrêter avec le sourire aux lèvres.

Avant de commencer

Il sera important de vous préparer psychologiquement tout comme avant un examen, une épreuve physique ou un rendez-vous avec votre futur patron. Arrêter de fumer est un engagement que vous allez devoir prendre au sérieux jusqu’au bout et pour cela vous vous devez d’être organisé.

Choisir au préalable une date d’arrêt, essayer de trouver une période de votre vie relativement « calme » bien qu’on ai tous les jours des problèmes, trouver le moment le plus propice pour arrêter. Le but de la manoeuvre à long terme sera de modifier votre système de pensée. Il ne suffit pas d’une nuit pour changer vos réflexes et vos habitudes, mais bien un travail mental tout au long de votre épreuve.

Points à retenir :

  1. Mettre en place des stratégies propre à votre personnalité.
  2. Identifier quel(le) fumeur/fumeuse vous êtes. (gros fumeur, occasionnel, plaisir récréatif)
  3. Analyser des situations à risque pour vous en protéger.
  4. Observer votre progression avec lucidité.
  5. Travailler constamment sur votre mental afin de vous libérer de la dépendance.

Vous êtes maintenant prêt pour arrêter de fumer, un combat physique et psychologique que vous allez gagner ! (Eh oui, j’ai failli oublier, le positif aide énormément pour arrêter)

 

Se conditionner pour maintenir le cap

On y est. Tout va bien, pas trop de souci au boulot, votre train-train quotidien n’est pas bouleversé et donc vous décidez que c’est le moment. Vous êtes peut être en train de fumer votre dernière cigarette ou alors vous vous êtes déjà débarrasser de votre paquet de cigarettes et des accessoires qui vont avec… (briquets, allumettes)

Sans vouloir vous faire peur, la première semaine est souvent la plus dure mais il est important de l’affronter avec courage. Une fois ce cap franchit, vous serez suffisamment fort pour affronter toutes les autres semaines de votre VIE. Peut être la semaine la plus dure de votre vie ou encore mieux, sûrement la semaine la plus belle, la plus riche de votre vie.

Concentrez vous sur votre objectif et j’insiste ! Sachez bien que chaque petite heure sans cigarette sera à chaque fois une petite victoire et vous en serez naturellement récompensé. Mettez vous bien dans la tête que si vous tenez 1h sans cigarette, vous pouvez tenir 2h. Si vous tenez 1 jour sans cigarette, vous pouvez tenir une semaine et par conséquent si vous tenez une semaine, vous pouvez tenir 1 mois et ainsi de suite… Les petites victoires finissent par devenir des grandes victoires. Ayez de la motivation. Souvenez vous de la raison pour laquelle vous avez entrepris d’arrêter de fumer.

Bien, maintenant que les troupes sont motivées, un petit récapitulatif d’une (petite) part sur le premier jour de notre première semaine et de toutes vos cartes en main :

  • Les motivations de votre engagement
  • Une organisation dans le temps pour tenir sur la durée
  • Un mental de fer
  • Et sans oublier, notre petit blog pour nous soutenir mutuellement (ça me tenait à coeur de le mentionner, désolé)

Ici un GRAND récapitulatif sur nos petites récompenses naturelles qu’on a pu remarquer plus haut… je suis sûr que certains se sont demandés de quoi il parlait, n’est-ce pas ? Alors voilà tout : (accrochez vous, c’est surprenant)

  1. Ca fait déjà 20 minutes sans cigarette ? Félicitations, vous avez commencé votre semaine et cette toute petite victoire est récompensée par une baisse de vos chiffres de tension artérielle et de rythme cardiaque à la normal.

  2. Après 8 petites victoires (8 heures), de nouvelles récompenses à la clé qui vont aller du retour à la normal de l’oxygénation des cellules, divisé par 2 votre taux de monoxyde de carbone présent dans le sang (que la coupable injectait dans ce dernier) jusqu’à diminuer votre risque de spasme coronaire.

  3. Après 24 petites victoires (24 heures), vous pouvez considérer que c’est une belle victoire et aussi vous dire qu’au passage, la nicotine n’est plus présent dans votre organisme, vos poumons commencent à évacuer les résidus de fumée et le mucus. (ça donne pas très faim, je sais) Ah oui ! Dans tout mon humour j’oubliais, vous commencez à diminuer vos risques d’infarctus du myocarde.

  4. 48 petites victoires plus tard (48 heures), votre odorat, la qualité de votre sommeil et vos papilles gustatives (trop cool pour les gourmands) sont en nette amélioration.

  5. Et après 72 petites victoires (72 heures), une belle amélioration de votre respiration se fait ressentir, monter les escaliers n’est plus qu’une partie de plaisir. Vos bronches commencent à se relâcher et votre tonus (énergie) augmente.

Que dire ? Eh bien, je trouve que le corps humain est remarquable. Il se régénère très rapidement (en seulement une semaine) et nous motive à aller plus loin. Accrochez vous à ces 5 étapes pour vos 3 premiers jours afin de conserver votre motivation. Tout cela ne fonctionne que si on fume ZERO cigarette/jour. Inutile de vous dire que l’idéal est de n’en fumer aucune, je sais bien, ça peut paraître radical et c’est aussi la raison pour laquelle je précise de mettre en place des stratégies adaptées à votre personnalité. Mais peut être qu’un article basé sur le Sevrage Tabagique par diminution (3/jour, 2/jour…) serait le bienvenu.

Néanmoins se faire violence dans la vie durant un petit instant pour se propulser et atteindre ses objectifs peut s’avérer être très efficace. Vous êtes désormais en condition, alors faites vous violence, contrôlez vous et surtout, maintenez le cap !

 

L’environnement qui vous entoure

Dans la vie, nous sommes tous influencés par quelqu’un ou par quelque chose de la même manière qu’on influence tous quelqu’un. C’est un phénomène social qui existe depuis toujours. Prenons un exemple tout simple :

« Deux personnes dans la rue se croisent, ils s’appellent Bob et Jacques . Attention, ils ne se connaissent pas du tout. Dans cette grande allée, Bob est en train de marcher pour rentrer chez lui tandis que Jacques regarde bêtement le ciel depuis 1h. Quand Bob passa près de lui, son premier réflexe fut de regarder également le ciel en se demandant qu’est ce que Jacques pouvait bien être en train de regarder là haut »

Qu’est ce que cela signifie ? Dans cet exemple ci-dessus, la curiosité présente naturellement chez Bob a influencé l’espace de quelques secondes son comportement. Plusieurs motifs peuvent vous influencer, ceci n’est qu’un exemple. Nous sommes tous influencés par notre environnement physique et social. Les étrangers, les passants, nos amis, notre femme, nos enfants et même nos collègues de travail. Notre environnement nous influence.

Revenons à nos moutons (même si Bob et Jacques sont super sympa), durant cette semaine importante de votre vie, vous allez bien évidemment croiser d’autres FUMEURS ! Je profite pour vous rappeler que votre environnement est physique (objets) et social (personnes). Vous allez aussi croiser des paquets de CIGARETTES ! Désolé d’être aussi insistant mais c’est une réalité qu’il faudra bien affronter à moins que vous décidez de ne plus jamais mettre le pied dehors mais je ne tiens pas à vous rendre dépressif. Alors il sera très important pour vous de ne pas se faire influencer par votre environnement. Et une seule et unique chose pourra vous aider dans cette démarche :

  1. Votre Mental

  2. Votre Mental

  3. Votre Mental

La méthode la plus efficace sera d’occuper votre esprit au maximum. Beaucoup de cigarettes sont fumées à cause de l’ennui. Il existe plusieurs trucs et astuces pour occuper son esprit afin de s’adapter à notre environnement. Ce que vous devez savoir et qui sera sûrement rassurant, c’est qu’après un certain temps, votre environnement s’adapte à vous.

 

Trucs et astuces 

Suite à notre environnement, voici quelques astuces pour vous aider. Nous avons déjà quelques cartes en main et on se sent déjà fort pour affronter notre dépendance tabagique. Trucs et astuces :

  • Occupez votre esprit pour repousser la cigarette. Une envie de fumer ne dure pas plus de 5 minutes, une étude l’a déjà démontré. Vous allez devoir trouver une occupation à chaque fois qu’une envie vous prendra dans la journée. (danse, sport, travail…) Vous verrez au fur et à mesure que vos petites envies mettront à  chaque fois plus de temps à revenir. C’est garantit !

  • Effacez vos pauses fumeurs de votre esprit. Refusez les cigarettes qu’on vous propose avec fierté. Vous verrez qu’au bout d’un moment, plus personne vous en proposera. Vous aurez modifié votre environnement à votre profit. Au profit de votre santé.

  • Sortez le week-end avec des non-fumeurs de préférence, surtout au début. On évite les boissons alcoolisées, le café et le cola dans la limite du possible. Au passage faites un travail psychologique sur vos habitudes en rapport avec la cigarette. OUI ! Je peux boire mon café sans allumer une cigarette.

  • Eliminez vos pensées négatives. Le positif peut devenir votre meilleur pote. Concentrez-vous sur vos motivations et vos objectifs.

  • Pensez à parler de votre démarche à quelqu’un (votre femme, meilleur ami, collègue) afin d’avoir un soutien psychologique.

  • Dormir beaucoup permet au corps de se reposer, favorise votre subconscient à fonctionner et rend votre conscient inactif. Je vous recommande du sommeil lors de votre semaine de sevrage tabagique.

  • On oublie pas de penser aux femmes, elles participent à notre équilibre. C’est pour cela qu’il y a une astuce exclusivement pour vous. Je vous recommande d’arrêter durant la dernière moitié de votre cycle menstruel. Pourquoi ? Une simple histoire d’hormones qui vont agir sur votre humeur. Soyez de bonne humeur avant d’arrêter. Vos chances de réussite vont augmenter de 20 à 25%.

Il existe encore d’autres astuces, néanmoins, j’espère que tout cela sera un bon début pour vous. Soyez fier de vous, si vous êtes arrivé à la fin de cette lecture c’est que votre motivation est présente. Cramponnez vous à elle. Et l’idée de vouloir se sevrer en seulement une semaine et de se libérer de la cigarette est déjà une belle victoire. Un dernier point important :

  • Il ne faut jamais au grand JAMAIS s’arrêter sur un échec. Plusieurs tentatives peuvent être nécessaire. N’abandonnez pas ! La réussite n’est jamais très loin, tout dépend de votre détermination. Ne vous découragez pas, concentrez-vous sur l’objectif final : Devenir de nouveau un non-fumeur.

 

Merci d’avoir lu jusqu’au bout, c’était la méthode pour se sevrer en seulement une semaine, on se revoit très bientôt dans les nouveaux articles afin de maintenir le cap dans la volonté d’arrêter !