Les différents symptômes de sevrage

Les différents symptômes de sevrage

Les différents symptômes de sevrage :

 

Bienvenue pour ce premier et nouvel article, moi c’est Dario et techniquement, c’est la première fois que vous me lisez. Je ferais de mon mieux pour être clair et faire bonne sensation dans cet article concernant les différents symptômes de sevrage que nous pouvons rencontrer au début.

L’objectif durant votre sevrage tabagique sera de cerner vos symptômes indésirables, de comprendre ce qui se passe dans cette période et de trouver les solutions pour combattre vos symptômes.

Note importante : les symptômes qui seront cités plus bas peuvent varier en fonction de l’individu ou voir être inexistant.

 

Les symptômes et leurs solutions

 

Lorsque vous décidez d’arrêter de fumer, il y a quelque chose qui se produit dans votre corps. J’ai même envie de dire que c’est bon signe, cela signifie que votre métabolisme réagit. La nicotine étant absente du jour au lendemain dans votre organisme, cette rupture avec le produit va créer une sensation de manque et ce sont les différents symptômes de sevrage qui vont entrer en jeu et qui pour certains, vont tenter de vous freiner dans votre sevrage. Mais il ne faudra pas vous arrêter en si bon chemin, il existe des solutions et des astuces pour continuer d’avancer avec le sourire. Mais alors, quels sont les symptômes et leurs solutions ? 

 

  • Vertige et étourdissement : N’oublions pas qu’après 8h sans cigarette, le monoxyde de carbone présent dans le sang est divisé en deux, ce qui provoque une augmentation de votre oxygène dans ce dernier, tellement significative que celle ci va créer un état similaire à une hyperventilation.

    Solution : respirez profondément de manière régulière et faites des étirements.
    Durée : 48 heures.
  • La fatigue : la nicotine est un stimulant mais votre manque à ce stimulant va provoquer une grosse fatigue. Tout cela est dû au fait que votre corps est en train de se désintoxiquer, il va donc s’efforcer d’assimiler ce manque et de l’accepter mais cet effort sera fatiguant pour lui et donc pour vous.

    Solution : accordez vous beaucoup de sommeil et buvez beaucoup d’eau. Aussi le sport est un stimulant pour votre corps qui peut remplacer sainement la stimulation de la nicotine et n’oubliez pas de manger équilibré.
    Durée : 2 à 4 semaines.
  • L’insomnie : au début, votre sommeil sera perturbé, vous allez subir des réveils nocturnes et parfois même des rêves assez étranges. Tout cela est une fois de plus dû au sevrage nicotinique. La perturbation de votre métabolisme est tellement conséquent qu’il va venir troubler votre sommeil.

    Solution : essayez de vous détendre en diminuant vos activités et en évitant les écrans 15 minutes avant le coucher. évitez au passage tout ce qui est boissons énergisantes (Cola, café…). pensez à conserver une régularité sur les heures lorsqu’il s’agit de se coucher et de lever.
    durée : 2 à 3 semaines.
  • Toux, rhumes : la fumée de cigarette contient jusqu’à 4000 substances chimiques dont au minimum 50 sont cancérigènes. En arrêtant de consommer ces substances, votre système respiratoire va reprendre son travail d’évacuation grâce aux cils vibratiles présents dans vos bronches. Ces derniers s’étaient retrouvés au chômage technique à cause des composés chimiques de la fumée.

    Solution : Cette fois-ci, la seule solution sera de ne rien faire. laissez votre système immunitaire faire son travail. cependant, rien ne vous empêche de vous occuper de ce dernier en mangeant équilibré et en buvant beaucoup d’eau.
    Durée : 3 à 4 semaines.
  • Constipation : savez vous que la nicotine est aussi un stimulant intestinal ? Je pense que oui pour la plupart. Mais votre corps étant habitué à ce stimulant qui n’est désormais plus présent, il va avoir besoin d’un petit moment de temps pour retrouver ses fonctions naturelles lors de la stimulation intestinale.

    solution : aussi banale qu’une constipation classique, adaptez votre régime alimentaire avec des fibres (légumes, fruits…) et buvez beaucoup d’eau.
    durée : 3 à 4 semaines.
  • L’appétit : Parmis les différents symptômes de sevrage tabagique, la faim de loup est l’un des plus positif. Le sens du goût et de l’odorat est en train de refaire surface et vous permet donc de mieux profiter de vos repas. Le nez a un rapport très important avec le goût. Tout ce petit « système gustatif » favorise votre appétit. Soyez tout de même prudent sur l’apport énergétique de vos repas afin de prévenir la prise de poids.

    durée : Quelques semaines…
  • Prise de poids : Notre amie la nicotine (ironiquement parlant), limite notre appétit et augmente les dépenses énergétiques. Une cigarette consomme environ 11 calories. Lors du sevrage tabagique, notre métabolisme subit un surplus de calories qui va de 150 à 250 calories/jour ce qui va favoriser la prise de poids.

    solution : Analysez si il sera nécéssaire ou non de modifier votre alimentation. evitez de dépasser l’apport journalier recommandé en surveillant ce que vous mangez régulièrement. je vous recommande de lire ceci pour avoir plus de détails.
  • Irritabilité : Un symptôme évident lorsqu’il s’agit de sevrage. Le manque de la nicotine va venir stresser votre organisme suffisamment pour provoquer des changements d’humeur (irritable facilement, colère, stress, impatience).

    solution : le manque de sommeil n’aide pas à garder son calme donc reposez vous. relaxez vous et evitez les activités stressantes. marquez également des moments de TRANQUILLITÉ (bain, massage, pause, boire de l’eau).
    durée : propre à chacun.

Le mot de la fin

Les différents symptômes de sevrage varient en fonction de chacun mais les chances que vous ressentez tout cela lors de votre sevrage nicotinique ne sont pas négligeables. Cependant je n’arrêterai jamais de dire que le MENTAL est votre allié le plus puissant pour traverser cette épreuve.

Une petite pensée pour les gros fumeurs, utiliser des moyens alternatifs pour palier au manque de nicotine n’est pas déconseillé. (gomme à mâcher, patch, cigarette électronique…). C’est à vous de juger.

 

C’était l’article sur  Les différents symptômes de sevrage, merci de m’avoir lu et continuez d’arrêter !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *